• Les années en agriculture ne se ressemblent décidément pas.

    La production d'huile d'olive est presque similaire à la production de vin.

    Seule la nature décide! 

    L'homme est inévitablement dépendant des conditions climatiques. Il peut juste mettre sa patte et son habilité pour travailler la matière première.

    Pendant hiver 2015-2016, pas de pluie. Génial pour la cueillette et la taille mais cela devient inquiétant.

    Pas de pluie non plus durant le printemps 2016. C'est grave.

    En mars, on remarque déjà que le débit des sources qui alimentent le village et les réserves pour l'arrosage des oliviers va en diminuant. Des consignes d'arrosage sont établies : maximum 700 litres d'eau par arbre au lieu de 1000 litres par mois. Ce n'est pas la première fois mais la situation est grave. Certains arbres résistent mieux que d'autres. On remarque déjà fin juin que selon les emplacements, la profondeur et le type de sol, les oliviers se sont déjà débarrassé  de leur encombrant fardeau en olives.

    2016 va être compliqué. Alors que l’Europe du nord est littéralement inondée, nous souffrons de la sécheresse.

    Notre production bio tient bien le choc. Les arbres sont remplis et la récolte prometteuse. Mais les anciens disent : nous verrons après l'été. Rien n'est encore acquis.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :